Kaléidoscope (2021)

pour deux percussionnistes (glockenspiel à pédale et vibraphone) (8’) 

Création le 2 avril 2022 à Bobigny (salle Pablo Neruda) dans la cadre de Clameurs du monde 3 par Maria Vasquez et Etienne De Nys.

Éditions Jobert

Dans la mesure où il possède à la fois un nombre « fini » d’éléments dans un espace clos et où il autorise pourtant un nombre « indéfini » de combinaisons, le kaléidoscope donne une illustration, concrète et symbolique à la fois, de la façon dont on peut créer quelque chose de nouveau par un simple réagencement de ce qui existait déjà auparavant.

Il donne ainsi une figure réconciliant les termes apparemment opposés de la permanence et du changement, de l’identité et de la différence.

Ce ne sont pas les éléments qui font le tout, mais la forme que prend leur combinaison. 

Cette pièce est constituée de six sections enchaînées, comme six images kaléidoscopiques.